Accueil > Histoire > Le 16 février 1957 dans le ciel : Moisson de records pour André Turcat
histoire_aviation_aeropress
histoire_aviation_aeropress

Le 16 février 1957 dans le ciel : Moisson de records pour André Turcat

l’aviateur de nationalité française André Turcat va s’illustrer en s’emparant de plusieurs records internationaux. Le pilote marseillais va ainsi signer en ce jour des records de vitesse de montée dans le ciel des Bouches-du-Rhône, plus exactement au-dessus de la ville d’Istres.

André Turcat va ainsi parvenir à atteindre 6 000 mètres en une minute et vingt-deux secondes ; 9 000 mètres, en une minute et quarante et une secondes ; 12 000 mètres, en deux minutes et dix-huit secondes ; 15 000 mètres, en trois minutes et trente-cinq secondes, de beaux records de vitesse ascensionnelle désormais affichés au palmarès de futur pilote d’essai du « Concorde », avion supersonique franco-britannique mythique.

Mais pour l’heure, il pilotait un Nord 1405 « Gerfaut » II, disposant d’un moteur SNECMA Atar 101 G-2 de 4 400 kgp pour établir ses prouesses du jour, un appareil qui n’usurpera pas son titre de « meilleur grimpeur du monde », ce qu’André Turcat a réalisé ce 16 février 1957 en attestant.

À propos admin

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

x

Voir Aussi

Pilatre-Rozier-2

Le 15 juin 1785 dans le ciel : Pilatre de Rozier et Pierre-Ange Romain partent pour l’Angleterre mais s’écrasent

Histoire de l’aviation – 15 juin 1785. En ce mercredi 15 juin 1785, les aéronautes Pilatre de ...